top of page
  • Photo du rédacteurGerard Lopez

Musicothérapie en IME

Dernière mise à jour : 7 janv. 2023

Cet article est destiné à faire connaitre la musicothérapie appliquée en IME. J’espère à travers lui donner une vision pratique de ce soin, et faire comprendre l’importance de cette médiation dans des établissements comme celui d’un IME. Qu’est-ce que la musicothérapie et qu’est-ce qu’elle n’est pas ? Comment se pratique-t-elle en IME ? Pour qui et pour quoi ? Quels sont les objectifs thérapeutiques possibles et les résultats constatés sur le terrain ? Je tacherai de répondre à ces questions et de fournir également des ressources documentaires pour étayer mon propos.


La musicothérapie ? C’est à dire ?

Il est possible de commencer à répondre à cette question en expliquant ce qu’elle n’est pas. La Fédération Française des Musicothérapeutes a diffusé un visuel qui dit en substance les choses suivantes : « Faire de la musique peut faire du bien et même être thérapeutique. Les artistes transmettent des émotions, et réveillent des souvenirs. Apprendre et jouer d’un instrument peut apporter beaucoup. La musique peut apaiser et être une source de bien-être. Mais ce n’est pas de la musicothérapie ».


Et le musicothérapeute ?

Pour répondre à cette question je citerai Roland Vallée (Musicothérapie et désir de vie) :

« Si certains pensent que le musicothérapeute est un animateur musical, qui fait danser et chanter, cela n’aurait en soi rien de déshonorant pour le musicothérapeute, un animateur musical pouvant apporter bien du bonheur (…), mais ils sont alors tout simplement dans l’ignorance la plus absolue de ce qu’est véritablement un musicothérapeute. En effet, ce dernier est un thérapeute avant tout, doté d’une solide formation en développement personnel, ayant engagé un travail de fond sur soi, sur sa propre résonance au sonore et à la musique, et sur la compréhension de sa propre mise en jeu dans le registre corporel qui est sollicité en permanence dans l’action thérapeutique en musicothérapie (…). Il est formé pour analyser les transferts et contre-transferts qui s’installent immanquablement dans ces rencontres, et pour accueillir, dans l’instant même, les diverses expressions de l’univers affectif et émotionnel du Sujet. On ne s’aventure donc pas musicothérapeute, on s’y forme sérieusement ».


Concrètement maintenant, comment ça se passe ?

Deux approches possibles, en individuel comme en groupe :

- la musicothérapie dite « active » qui consiste à proposer différents instruments ou médiateurs sonores. Centrée sur l'expression corporelle, sonore et musicale du sujet en relation avec le musicothérapeute, elle favorise l’émergence de potentialités, la créativité, et particulièrement l’expression de soi.

- la musicothérapie dite « réceptive » qui s'appuie sur l'organisation de différents moments d'écoute musicale selon un protocole défini.

A cela s’ajoute une multitude de « technique » afin d’enrichir les ateliers : percussions corporelles, travail autour de la voix, « danse », jeux divers, calendrier autobiographique musical, mais aussi évaluations diverses, bilans etc.



Quid en IME ?

Ces établissements accueillent des enfants et adolescent atteints de handicap mental présentant une déficience intellectuelle liée à des troubles neuropsychiatrique : trouble de la personnalité, moteurs et sensoriels, de la communication.

La musicothérapie est justement une pratique de soin, d’aide, de soutien ou de rééducation qui consiste à prendre en charge des personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation.

Ainsi en IME, comme ailleurs, les séances sont réfléchies et adaptées à chaque public selon leur potentialité, leur particularité, leur fatigabilité, leurs progrès et leur personnalité, et bien entendu selon les objectifs thérapeutiques définis en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire qui encadre les enfants ou les adolescents des IME.


Exemples d’objectifs thérapeutiques :

Entrer en communication et créer l’alliance thérapeutique

Sécurité intérieure

Accroître la communication expressive, la créativité et sa spontanéité

Favoriser la prise d’initiative, les choix et l’autonomie

Développer l’attention et la concentration

Stimuler les aspects non-verbaux de la communication (regard, toucher, voix)

Utiliser l’imitation dans les deux sens

Conscience de soi, confiance, estime, schéma corporel

Détente et décharge

Expression des émotions

Plaisir et désir de vie

Lien social, rompre l’isolement

Capacité cognitive

Etc…



Ci-dessous quelques liens vers des articles et des vidéos.

Articles :


Vidéo :

https://youtu.be/eSvZZkzRKpU (musique à l’IME)


Merci à « Musicothérapie médiadoc », à la Fédération Française des Musicothérapeutes, la Société Française de Musicothérapie, et l’Atelier de Musicothérapie de Bourgogne, pour les ressources documentaires.

J’espère que ce court exposé aura suscité votre intérêt pour ma pratique.

N’hésitez pas à prendre contact avec moi pour en discuter.




47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page